Facteurs décisifs dans le choix d’un Vélo électrique Suisse

Sur le web comme ailleurs, le terme vélo électrique ou Vélo à assistance électrique et sa version anglaise e-bike sont utilisés indifféremment pour désigner aussi bien les vélos électriques à fonctionnement autonome que ceux à assistance au pédalage (ces derniers étant aussi appelés pedelec, bipa ou pas).

Vélo électrique

En fait, il est bon de préciser que la directive européenne 2002/24/CE définit quels sont les vélos électriques qui peuvent être définis comme à assistance au pédalage. Les caractéristiques sont les suivantes : Avoir une puissance nominale inférieure à 250 W ; S’active de manière autonome et uniquement en conjonction avec le pédalage. Lorsque les pédales ne bougent pas, le moteur doit également s’arrêter automatiquement ; Délivre une puissance maximale à faible vitesse, puis diminue progressivement, jusqu’à s’arrêter lorsqu’elle atteint la vitesse de 25 km/h. Avec le terme vélo électrique ou Vélo à assistance électrique, nous ferons toujours référence aux vélos à pédalage assisté. Malgré son ambiguïté, nous avons en fait préféré utiliser ce terme car il est plus immédiat et plus facile à comprendre. Toutefois, nous vous recommandons de toujours prêter une attention particulière aux spécifications techniques avant d’acheter un vélo électrique, afin d’éviter les mauvaises surprises ou de risquer de vous exposer à des amendes et des sanctions.

Types de bicyclettes électriques

En ce qui concerne la morphologie du vélo, il faut noter que même le but principal d’utilisation d’un vélo exerce une influence sur la forme du cadre, qui aura tendance à être plus fin dans le cas d’un vélo de course et plus épais et plus robuste dans le cas d’un VTT.

Vélo urbain : Le vélo urbain classique, avec une assiette confortable et droite, un nombre limité de vitesses, des garde-boue, un porte-bagages et des roues généralement fines ;

Mountain bike : Avec une configuration plus sportive, des pneus généralement plus larges et dentés, plus de vitesses, ce type d’e-bike est adapté aux excursions dans la nature, même sur de longues distances ;

Pliable : Léger, avec de petites roues, peu de vitesses, transportable même dans les transports publics sans supplément, c’est le vélo idéal pour les déplacements quotidiens.

Les vélos de ville.

Bien que n’importe quel vélo puisse également être utilisé en ville, le guidon d’un vélo de ville est légèrement plus haut que celui d’un vélo de course, par exemple, afin que la colonne vertébrale soit plus droite et que le dos et les épaules ne soient pas douloureux lors du pédalage.

Vélo électrique plié

Toujours à propos du type, disons que le marché des vélos pliants a récemment explosé : pouvoir plier le cadre de son vélo est certainement un avantage supplémentaire, surtout pour ceux qui vivent dans des villes où les parkings à vélos sont rares ou où le taux de vol est élevé, car cette caractéristique permet de garer facilement le vélo à la maison ou au bureau.

Vélo électrique : avantages et inconvénients

Quelles sont les raisons qui devraient nous inciter à acheter un vélo électrique plutôt qu’un vélo traditionnel ou un scooter ? La popularité de ce moyen de transport augmente à pas de géant lorsque des incitations gouvernementales sont prévues pour l’achat, une mesure qui permet d’atténuer le principal inconvénient d’un vélo électrique par rapport à un vélo normal, à savoir le prix. En effet, si un bon vélo de ville normal coûte entre 200 et 300 CHF neuf, un bon vélo de ville électrique peut coûter entre 800 et 1 000 CHF. Au-delà du coût initial, plusieurs recherches sont arrivées à la conclusion que l’utilisation massive de vélos électriques peut avoir un impact positif tant sur la pollution que sur la santé générale de la population : voyons pourquoi.

Comparaison avec les vélos ordinaires

Il ne fait aucun doute que, par rapport à un vélo normal, un vélo électrique est non seulement plus cher, mais aussi nettement plus lourd, comme nous le verrons plus loin. Pour les personnes souffrant de handicaps physiques, ce n’est donc pas forcément la meilleure solution.

Un autre inconvénient réside dans l’entretien :

Non seulement la batterie doit être rechargée régulièrement, mais tous les 3 ans environ, il faut également la remplacer, ce qui entraîne un coût supplémentaire.

Les avantages sont pourtant nombreux : Tout d’abord, bien sûr, l’utilisation du vélo électrique est moins pénible, notamment en montée. Ensuite, l’activité physique est moins épuisante pour les articulations et les tendons, grâce à un effort moindre : le vélo électrique favorise donc une activité plus douce, régulière et abordable pour tous, sans grand effort sportif.

Comparaison avec les scooters et les cyclomoteurs

Par rapport aux scooters et aux cyclomoteurs, le vélo électrique présente plusieurs avantages : il coûte moins cher à l’achat, ne nécessite pas de démarches bureaucratiques (immatriculation et assurance), prend beaucoup moins de place dans le garage, utilise un “carburant” nettement moins cher et, surtout, ne produit pas de gaz d’échappement. En revanche, bien sûr, un vélo électrique atteint nécessairement des vitesses nettement inférieures, les déplacements sont donc certainement plus lents que ceux en scooter.

1. Moteur

Après cette longue mais nécessaire prémisse, examinons en détail les caractéristiques d’un vélo électrique que nous devons évaluer avant de procéder à l’achat. Le premier facteur à prendre en compte est sans aucun doute le moteur, qui est sans aucun doute l’élément central de ce type de produit.

La puissance du vélo électrique

Nous avons vu comment, en raison des réglementations énumérées ci-dessus, il n’est pas possible pour une bicyclette électrique de monter un moteur d’une puissance nominale supérieure à 250 W, mais il est également rare de trouver des moteurs d’une puissance inférieure. L’indication de la puissance est également associée à la tension de la batterie, ainsi les données que nous trouverons sur la fiche technique de notre vélo seront par exemple 250W/24V, ou 250W/36V. Aux fins de la puissance délivrée par le moteur, la tension ne change rien, mais il sera utile de le garder à l’esprit quand il sera nécessaire de remplacer la batterie.

Moteur de vélo électrique

Il faut également se rappeler que lorsque vous atteignez la vitesse de 25 km / h, le moteur s’arrête : cela ne signifie pas que vous ne pouvez plus continuer à pédaler, mais que la vitesse maintenue sera donnée uniquement par la force des jambes, au moins jusqu’à ce que vous ne serez pas de retour sous la limite de 25 km / h.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code