Histoire du slip

Le truc des sous-vêtements, c’est une histoire tellement bizarre. Quand pensez-vous qu’ils sont nés ? Je parle de sous-vêtements féminins. Bien sûr, nous sommes de retour en Grèce avec les anaxaridés, et à Rome avec les subligatus. Mais, nous savons déjà à quel point ces civilisations étaient en avance, et qu’elles étaient portées par une caste importante et non par le peuple. Ils étaient exposés surtout pour des spectacles de gymnastique ou par des personnes fortunées.

Enfin, la naissance du caleçon

un caleçon historique, tu te souviens ? Quelqu’un a défini le Moyen Âge comme “les années sombres”. Cette période dure très longtemps, presque un millénaire, et je serais d’accord avec cette définition même si dernièrement tout le monde la réhabilite, peut-être parce que nous vivons une période plus sombre. Il semble, hélas, que personne ne les ait portés, ce qui est peut-être compréhensible compte tenu des robes plutôt longues. Des honteux comme les caleçons de l’ère victorienne ont été couverts. Bien que cela nous semble étrange, à l’époque, ça ne l’était pas. Je sais ce que vous voulez dire. Il est difficile de comprendre certaines habitudes pour ceux qui ne sont pas nés à cette époque.

Cultures et époques de l’histoire, complètement différentes d’aujourd’hui.

Passons aux années 1500. C’est la Renaissance, l’époque à laquelle on attribue la reconnaissance de cette invention. Il semble qu’il faille remercier Catherine De Medici, reine de France, qui a été la première à introduire le caleçon dans ses vêtements. La raison en est vite dite, ayant inventé une façon particulière de monter à cheval, elle pouvait voir quelque chose qui ne devait pas être vu. En effet, en montant avec le pied gauche dans l’étrier et la jambe droite pliée avec la cuisse soutenue par une arche, la position découvrait le genou et donc il y avait le risque de découvrir les grâces. Ces culottes particulières étaient appelées braghesse, et étaient larges et longues, jusqu’au genou. En Italie, il semblerait que la première personne à porter un caleçon ait été Isabella D’Este. Ici, on les a surnommés les tuyaux de la décence. Ils arrivaient au genou, mais avaient une ouverture au milieu de l’entrejambe. Ils ont été adoptés avec beaucoup d’enthousiasme par les courtisanes de Gênes et de Venise, la propagation à tout le peuple a été au début de 900, même avec une certaine résistance parce qu’il a été cru être un vêtement pour les femmes pas très sérieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code